Skip to content Skip to footer

Depuis toujours, la notion de temps fascine les artistes. Au début du XVIIème siècle, apparaissent les vanités, représentations allégoriques de la mort, du passage du temps. Certaines natures mortes symbolisent l’écoulement du temps à travers des objets tels que le sablier, l’horloge et la bougie. Le rapport au temps prend tous son sens dans la seconde moitié du XIXème siècle avec les peintres impressionnistes. Ces derniers s’affranchissent des codes académiques à travers des paysages soumis aux variations des heures du jour et des saisons, des moments de vie capturés sur le vif. L’arrivée du daguerréotype en 1839 bouleverse notre rapport au temps. Ce procédé photographique apparaît comme une « image magique » permettant de maîtriser le temps, de l’arrêter, de le suspendre. Il offre l’instantanéité. De nos jours, les artistes continuent d’immortaliser le temps qui passe jusqu’à, pour certains, en devenir une véritable obsession. Immatériel, éphémère, mouvant et insaisissable, comment les artistes abordent-ils la notion de temps dans leurs œuvres ?


Les artistes invités cette année à exposer à Bandol nous invitent à y réfléchir. A travers sa série de photographies intitulée « Des siècles sous nos pas », Patrick Searle tente de saisir les strates de la richesse patrimoniale depuis l’Antiquité de la ville d’Arles. Le passage du temps raisonne également dans les sculptures du couple d’artistes « 14/7 » réalisées à partir de bois flottés qu’ils sélectionnent et à qui ils vont donner vie. Le célèbre « Printemps des Potiers » met à l’honneur chaque année et ce, depuis 37 ans, un art millénaire dont les origines remontent à la fin de la Préhistoire, la céramique. Enfin, les sculptures aériennes et célestes de Nicolas Lavarenne propulsées dans le ciel par des échasses apparaissent comme suspendues dans le temps.

Photo centrale – Crédits FRAC PACA

Depuis 2017, la galerie Ravaisou s’est affirmée comme un lieu de diffusion important en matière d’art contemporain dans le paysage culturel régional. En effet, la ville de Bandol construit une programmation ambitieuse dont l’objectif est de rendre accessible ces créations au plus grand nombre. Afin de sensibiliser au mieux chaque public, de nombreuses actions de médiation sont organisées.
Cette année, c’est la thématique du temps qui sera le fil conducteur des expositions et qui sera abordée à travers les œuvres présentées.

La ville de Bandol vous invite à découvrir le travail remarquable de chaque artiste que ce soit dans la galerie Ravaisou ou dans l’espace public avec les sculptures monumentales et vous souhaite à toutes et à tous une excellente saison culturelle !